Trésorerie : définition et calcul

Sur le plan financier, la trésorerie est un concept qui correspond à l’argent disponible sur les comptes bancaires de votre entreprise. La trésorerie diminue quand vous avez des dépenses et augmente quand vous avez des rentrées d’argent.

C’est un terme clé pour la gestion des entreprises qui ont, par définition, pour mission de gagner de l’argent et d’augmenter leur trésorerie.

Nous allons donc définir ici ce terme de trésorerie et voir comment la calculer, la gérer et comment différencier les flux financiers du chiffre d’affaires.

Qu’est ce que la trésorerie ?

Commençons par une définition du terme de trésorerie : le mot trésorerie vient de trésor qui signifie simplement un amas de choses précieuses. En ce sens, la trésorerie désigne l’ensemble des actifs et ressources financières dont dispose une entreprise. La notion de trésorerie est donc très liée à celle de banque et de financement.

La trésorerie d’une organisation est un concept comptable qui permet de mesurer les disponibilités financières de l’entreprise, c’est-à-dire la somme d’argent immédiatement mobilisable en banque à un instant donné.

C’est donc une notion réelle et bien concrète pour la gestion de votre entreprise. Votre trésorerie augmente avec les flux d’encaissements (par exemple quand vous recevez un paiement d’un client). Elle diminue avec les flux de décaissements, c’est-à-dire lorsque vous faites des dépenses (comme par exemple quand vous payez des factures fournisseurs).

Comment calculer la trésorerie ? 

La trésorerie se calcule en faisant la différence entre tous vos encaissements et tous vos décaissements. Elle peut être positive quand vous avez de l’argent en banque ou négative si vous êtes à découvert. 

Si vous êtes en excédent, il peut être intéressant d’investir dans votre trésorerie, car elle est alors disponible immédiatement et donc moins coûteuse que vos emprunts. 

A un instant donné, la trésorerie est donc tout simplement égale au total des montants disponibles en banque, raison pour laquelle la trésorerie est aussi appelée “disponibilités”.

Comment gérer la trésorerie ? 

La gestion de la trésorerie est un élément essentiel pour une entreprise, car la bonne santé financière de votre entreprise dépend de celle-ci.

Il est donc important d’anticiper au maximum l’évolution de votre trésorerie en vous appuyant sur la comptabilité et des outils informatiques.

Pour cela, soyez rigoureux dans le suivi de vos encaissements et décaissements, en générant, par exemple, des tableaux financiers. Nous vous conseillons d’avoir en permanence accès à votre compte bancaire, pour suivre au mieux votre trésorerie.

Si vous voyez que votre trésorerie risque de manquer, pensez à faire un emprunt avant d’être à court d’argent. Paradoxalement, les banques prêtent plus facilement aux entreprises qui n’ont pas de besoins financiers immédiats.

A l’inverse, si vous avez trop de trésorerie, vous pouvez optimiser vos coûts en remboursant, par exemple, des emprunts.

Qu’est ce que la trésorerie nette ? 

La trésorerie nette se calcule d’après le solde de trésorerie de l’entreprise et non pas d’après la somme des comptes débiteurs et créditeurs. Elle permet donc de connaître le montant exact que l’entreprise peut mobiliser en une journée.

Cette trésorerie nette est un bon indicateur de votre capacité de remboursement. Elle permet de calculer votre seuil de rentabilité et d’anticiper la trésorerie que vous aurez besoin de mobiliser pour faire face à vos échéances.

La trésorerie nette permet donc de savoir si l’entreprise pourra honorer ses échéances et si son endettement sera suffisant pour faire face à son exploitation.

En d’autres termes, la trésorerie nette détermine si l’entreprise pourra payer ses fournisseurs et ses employés ou si elle sera obligée de recourir à un financement externe.

Comment calculer la trésorerie nette ? 

La trésorerie nette se calcule en prenant la totalité de l’argent que vous avez en banque , auquel vous retirez vos dettes.

Trésorerie nette = trésorerie – dettes

La trésorerie est rarement négative, car la majorité des entreprises disposent d’un solde positif sur leurs comptes en banque. La trésorerie nette peut être, quant à elle, plus facilement négative.

Par exemple, si vous démarrez votre activité et que vous avez contracté des emprunts afin de faire des investissements, vous avez donc utilisé une partie du montant des prêts bancaires pour investir dans des outils de travail et vos ventes n’ont pas encore démarré.
Résultat : le montant disponible sur votre compte en banque sera inférieur à vos dettes et votre trésorerie nette sera négative. A l’inverse, si votre activité vous permet de rapidement faire des ventes sans avoir à faire financer des investissements par des banques, votre trésorerie nette sera toujours positive. 

Comment calculer la trésorerie nette à partir du besoin en fonds de roulement ?

Il existe une autre méthode de calcul de la trésorerie nette. Cette dernière se base sur deux éléments, définis par le plan comptable général, que sont le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement. 

S’ils ont une utilité concrète d’un point de vue financier, ces éléments sont des concepts comptables complexes que nous ne détaillerons pas ici. Néanmoins, si votre comptable vous fait parvenir un état financier avec le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulements.

La formule est la suivante :

Trésorerie nette = fonds de roulement – besoin en fonds de roulements

En résumé

Pour assurer la bonne gestion de votre entreprise, vous devez anticiper vos flux financiers et les variations de votre trésorerie en gardant régulièrement un œil sur le solde de vos états bancaires.

Enfin, pour optimiser votre trésorerie, la meilleure des solution est d’éviter les retards et les impayés en suivant vos flux d’encaissements et en procédant aux relances clients dès que cela est nécessaire avec le tableau de bord d’un logiciel de facturation.

Pas encore de compte INFast ? Découvrez toutes les fonctionnalités qui vous feront gagner du temps dans votre facturation (sans engagement, pas besoin de CB).

FAQ

  1. Quelle différence entre encaissements et chiffre d'affaires ?

    Pour bien comprendre la différence entre encaissements et chiffre d'affaires, revenons un instant sur la définition de ces deux termes :
    – Un encaissement, correspond à un flux financier que quelqu'un va vous verser. Typiquement, un client réalise un paiement par virement sur votre compte en banque pour vous solder une facture : il s'agit d'un encaissement.
    – D'un autre côté, vous créez du chiffre d'affaires lorsque vous réalisez des ventes et que vous établissez une facture.
    Avec ces deux définitions, vous pouvez comprendre que comme les clients ne payent pas immédiatement leurs factures, vous pouvez donc créer du chiffre d'affaires sans avoir d'encaissements
    Si généralement une vente facturée (et créant donc du chiffre d'affaires) donne lieu à un encaissement, ces deux événements sont souvent décalés dans le temps et correspondent à deux choses bien différentes. En termes de gestion des ventes, la différence entre un encaissement et du chiffre d'affaires est donc due au décalage entre le moment où une facture est émise et où le paiement est perçu.

25€ par mois pour automatiser vos devis, factures et relances clients.

Tester dès maintenant (pas besoin de CB)